Stratégies Digitales 11 / 03 / 2018 3 minutes de lecture

Nous sommes déjà loin des prédictions habituelles de début d’année, et pourtant : plus les mois passent, plus l’actualité nous démontre que 2018 est une année exceptionnelle sur le plan digital.

C’était d’ailleurs le sujet de notre dernier #digitalbreakfast. Face aux changements imposés par les plateformes (AKA Google, YouTube, Facebook ou Amazon), plateformes qui accentuent d’ailleurs leur domination sur les parcours clients digitaux, comment les entreprises et les marques peuvent-elles s’adapter ?

Un vrai défi qui passe selon nous par une transformation numérique à marche forcée, à plusieurs niveaux. Je vous résume tout ça en quelques points, et si vous voulez aller plus loin, il y a le support de notre conférence ici en téléchargement.

Se concentrer sur les cercles d’intérêts.

Si depuis bien longtemps, de nombreuses entreprises ont compris que la segmentation était une clé de la réactivité en emailing, on en est loin lorsqu’il s’agit des médias sociaux. Sur ces territoires si particuliers, les marques parlent d’elles-mêmes, ou le font en pensant qu’elles produisent des contenus. Les exemples des communautés construites pour l’IRCEM ou pour M comme Mutuelle nous ont démontré que l’entreprise doit accepter se mettre en retrait et jouer le rôle de facilitateur communautaire dans l’espace social. Voilà la clé de l’engagement et un moyen de contrer les obstacles du feed Facebook.

Engager vos clients chirurgicalement.

Certes, la communication de masse s’amenuise d’année en année. Mais le “ciblage” tel qu’il se pratique encore aujourd’hui reste insuffisamment précis : il est plus que temps d’adresser les “micro-moments” de la vie de vos clients. Favorisée par une bonne méthodologie qui approfondit les personas et les parcours (awareness > evaluation > decision > retention), et par la puissance des scénarios intelligents et automatisés désormais à notre disposition, cette pertinence est à portée de main.

Passer de la Com au Brand Storytelling.

Comme toujours en marketing, les noms ronflants apparaissent et disparaissent du jour au lendemain. Actuellement – et ça nous vient des States – le job en vogue dans les grandes entreprises et le “Chief Storyteller”. C’est Skyword qui fait un focus sur ce nouveau métier, pas si bullshit que ça. Parce que le temps où les marques se célébraient elles-mêmes est révolu : maintenant, le client préfère lire / voir / écouter / vivre des histoires ou anecdotes qui ont du sens et démontrent un certain impact dans la vie des gens. Alors repensez la façon dont vous véhiculez vos messages. Et au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, la caméra est le nouveau clavier.

Devenir (vraiment) “mobile-compliant”.

Inclure pleinement le mobile dans l’expérience du client n’est plus vraiment une innovation. C’est un no-brainer. Car même si le trafic de l’internet mobile n’a pas encore dépassé celui du desktop – en France en tout cas – les plateformes et leurs utilisateurs n’ont plus de patience à ce sujet : Google déploie son Mobile-First Index, tandis les réseaux sociaux mettent à l’honneur les formats de contenus adaptés aux écrans des smartphones (cf. les stories). Et au passage, avant de développer de nouveaux sites en responsive ou des apps mobile, évaluez l’intérêt des PWA (pour “Progressive Web Apps”).

Basculer du “Search” à l’Assistance.

En 2016, 30M de requêtes Google FR étaient déjà des questions… La tendance s’accélère et nos usages de recherche mutent : plus personnalisés, plus dialogiques. Nous glissons progressivement des requêtes “lexicales” au phrases entières, phénomène dû à l’émergence des assistants vocaux (20% des sollicitations de Google aux US !) et de l’algo Google, qui met en avant les PAA dans ses résultats (pour “People Also Ask”). Encore une fois, savez-vous quelles questions se posent vos clients, à chaque étape de leur cheminement digital ? Des outils et méthodes existent déjà pour les révéler et y répondre efficacement.

Construire la confiance numérique.

J’espère que vous êtes au clair sur la RGPD… Car ce n’est que la face visible de l’iceberg de la “digital trust”. Une confiance à gagner et à entretenir chez vos clients, et qui passe, selon le dernier baromètre Edelman, par le respect de la vie privée, par les engagements sociétaux et par l’impact sur l’économie locale. Côté numérique, cette confiance se traduit par la tendance croissante de l’Ethical Design, et se construit aussi pour l’algo Google – en démontrant une excellente qualité technique et sémantique. En somme, exploitez les technologies pour enchanter les rapports humains et la relation entre votre entreprise et vos clients.

Tout semble s’accélérer, mais n’ayez pas peur : concentrez-vous plus que jamais sur ce qui a de la valeur pour vos clients et collaborateurs.

Cet article a été initialement envoyé par email. Pour ne rater aucune de nos updates, n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter (dans le bloc tout vert).

AngePozzo di Borgo
image
letter
Saisissez votre adresse e-mail et vous recevrez chaque nouvel article dans votre boîte mail. No Spam Inside.
image
pro
4 CYCLES DE FORMATION AU DIGITAL
pour les professionnels, sur Lille ou Paris