Inbound & Growth Marketing 09 / 07 / 2018 5 minutes de lecture

J’hésitais profondément avant d’attaquer ce sujet – mainte fois exploité – avant de me rendre à l’évidence : non, je n’avais pas de meilleure idée qui me venait.

La panne. À force d’écrire pour le Web, on se retrouve toujours eu peu essoufflé(e), surtout en fin d’année, surtout quand on écrit beaucoup, surtout… surtout quand ça arrive. La panne touche tout le monde, mais rarement au moment le plus opportun. Et comiquement, c’était bien mon cas, quel meilleur moment alors pour parler d’un problème qui me touche immédiatement ?

Alors, comment (re)trouver l’inspiration pour son blog ? On va voir ça en un tour de pistes.

Piste N°1 – Faire de son blocage une force

Je commencerai donc par cette astuce-ci, car c’est d’elle que vient ce billet, et par le passé, c’est d’elle qu’est venu certains autres articles plutôt intéressants en fin de compte.

La quête de perfection nous pousse généralement à ne jamais avouer que nous avons des moments « sans ». Des moments où on n’a pas envie d’écrire, pas d’idée, pas de concept « disruptif » sous la main. Mais les blogs ne s’aliment pas tous seuls, surtout ceux dans le Digital. Sauf que ce coup de fatigue peut être un excellent départ pour un billet.

  • Pas d’inspiration → Un billet sur le manque d’inspiration.
  • Pas l’envie → Un billet sur retrouver l’envie d’écrire.
  • Incapacité à boucler son titre/chapô/conclusion → Un article qui va explorer ça.

Ces instants de « faiblesse » sont en réalité de vraies mines d’or parce que dites-vous que si vous avez déjà tapé dans Google « Je ne sais pas quoi écrire », d’autres l’ont fait aussi. Créez ce contenu, n’hésitez pas !

Piste N°2 – L’actualité

Ça semble évident, mais l’actualité (y compris les marronniers) est la base d’une ligne éditoriale Web. Peu importe la thématique du blog, il y a une actualité. Il y a des nouveautés qui sortent, des polémiques, des pistes expérimentales, des découvertes, des saisons…

Il est impossible de manquer de contenu si on jongle avec toutes les temporalités. J’ai évoqué les marronniers, mais utiliser les fêtes comme Noël, parler des vacances, ou encore d’événements sportifs est un excellent moyen de renouveler des concepts, voire d’en explorer.

  • Une liste de Noël pour son domaine d’activité (« Cher papa, je voudrais… »)
  • Des conseils pour bien utiliser les produits en vacances (ou bien partir en vacances)
  • Un article postulant que tel ou tel événement sportif nous enseigne quelque chose en rapport avec notre thématique (teambuilding, dépassement de soi, vous trouverez bien !)

Piste N°3 – Les tendances concurrentes

Plus communément appelé « faire sa veille », regarder ce que font les autres est toujours source d’inspiration. Parce qu’ils ont une vision probablement différente de nous du métier, et cela peut faire naître des idées intéressantes à explorer.

Piste N°4 – Les objectifs SEO et/ou Mercantiles

Se positionner sur des mots clés et/ou chercher à vendre tel ou tel produit en priorité parce qu’il est tendance ou nouveau est une excellente base de recherche pour des sujets d’articles. Cela peut demander une certaine gymnastique selon les objectifs, mais au moins on a sa base de travail.

Piste N°5 – Répondre à un besoin de client/public

Avec le temps, vous avez fédéré une communauté, ou du moins, vous évoluez vous-mêmes dans une communauté. Cette dernière génère du contenu, des partages… mais elle soulève aussi des problématiques.

Si vous voyez une « polémique » revenir fréquemment sur le devant de la scène ou une question régulièrement posée, vous avez-là une excellente piste de sujet.

Piste N°6 – Écouter/Lire/voir des contenus

Revenons sur la veille, et étendons-la à l’ensemble d’une thématique. Prenez le temps de vous poser et de nourrir votre univers créatif. Il est pratiquement impossible que votre domaine n’ait pas des contenus inspirants à vous offrir. Prenez un café ou un thé, et lisez/regardez/écoutez des contenus qui tournent dans le grand ensemble de votre blog. Faites-le avec un carnet sur le côté, prenez des notes, des mots, nourrissez votre esprit.

Dans le domaine du numérique, j’écoute beaucoup de podcasts, il n’est pas rare que je me mette sur Arte ou France Culture pour écouter/voir quelque chose de nouveau, découvrir des problématiques parfois sous des angles très novateurs.

Souvent, il s’agit d’une heure d’écoute pour une seule phrase déclencheur d’inspiration.

Piste N°7 – Traiter ce qui n’a jamais été abordé

Votre blog ne peut pas tout traiter. Il y a vraiment peu de chance que vous n’ayez pas abordé des questions que vous aviez écartées pour des raisons de calendrier, ou tout simplement parce que vous les estimiez superflues, ou inintéressantes, ou « invendables ».

Seulement, voilà : il y a un public pour tout, et vous vous passez sans doute d’un contenu qui pourrait intéresser des gens.

Piste N°8 – Approfondir un article déjà écrit

Le format Web préconisant tout de même de ne pas dépasser un certain nombre de mots, il est tout à fait commun de pouvoir approfondir une partie d’un article.

Faites un point sur les billets qui ont généré le plus d’engagements, si vous voulez tenter le succès, ou prenez tout simplement le temps de relire quelques articles pour voir si vous n’avez pas des « sous-thématiques » qui se dégagent.

Et puis : avec le temps, votre expertise et vos opinions se sont affinées, ce que vous aviez écrit il y a quelques années peut mériter une mise à jour qui sera parfaite dans un nouvel article.

Comment ça du recyclage ? C’est de l’amélioration !

Piste N°9 – Article témoignage / storytelling / interview

De temps en temps, délaisser le champ péremptoire pour remettre l’humain au centre peut être une stratégie payante, surtout à une époque où on pressent un besoin de lien social.

Exit les conseils et astuces, les tutos et les injonctions, on reprend le temps de parler d’émotion, de parcours, d’échecs et de réussites. Plus que des articles-fleuves, ce sont généralement d’excellentes passerelles entre vous et votre communauté, voire, dans le cas d’une interview : vous et la communauté de la personne.

Piste N°10 – Ne pas écrire l’article

Eh oui, parfois, il faut savoir laisser tomber.

Ne pas écrire est aussi une bonne chose. Vous sentez que votre billet est bancal ? Ou alors, il ne vient tout simplement pas ? Renoncez.

Renoncer permet très fréquemment de se libérer d’un poids, d’une deadline parfois, et souvent il suffisait de respirer à nouveau la liberté pour retrouver le chemin de l’inspiration. Et parfois cela ne marche décidément pas.

Ne l’écrivez donc pas, il sera mauvais. Ne rien dire fait aussi partie de la communication.

Dernière astuce : se connaître et connaître son blog

Chaque scribouillard a sa façon de fonctionner et ses propres mécanismes inspirationnel. Bien se connaître pour savoir quel levier actionner pour « disrupter son cerveau » généralement procrastinateur est l’essence même d’un travail créatif.

Enfin, connaître son blog, sa thématique et son audience permet aussi d’être en confiance sur ce que l’on peut se permettre de faire ou de ne pas faire en matière d’exploration de sujet. Et, comme je l’ai expliqué : en matière de renoncement.

Ceci vient avec le temps et la pratique. En matière de blogging, il faut aussi savoir être patient.

 

Article par Camille Gillet

ClémentFromont Chef de projet Inbound Marketing chez @ntmy_fr / Ponceur de Fortnite le week-end / #nodigitalbullshit Follow on Twitter
image
letter
Saisissez votre adresse e-mail et vous recevrez chaque nouvel article dans votre boîte mail. No Spam Inside.
image
pro
4 CYCLES DE FORMATION AU DIGITAL
pour les professionnels, sur Lille ou Paris